Comprendre les erreurs de management : les décisions absurdes, Christian Morel

Temps de lecture : 3 minutes

Les trois livres de Christian Morel sur les « Décisions Absurdes » sont une exploration fascinante des processus de prise de décision irrationnels dans les organisations. Dans ces ouvrages, l’auteur analyse diverses situations où des choix illogiques ou contre-productifs ont été faits, révélant ainsi les pièges cognitifs qui affectent fréquemment les prises de décision. L’intérêt pour le manager réside dans la compréhension approfondie des erreurs de jugement qui peuvent survenir au sein de son équipe ou de son organisation. Morel met en lumière les biais cognitifs, les influences sociales, et les facteurs culturels qui conduisent à ces décisions absurdes, offrant ainsi aux gestionnaires une perspective critique sur leurs propres processus décisionnels. En examinant ces cas concrets, les managers peuvent développer une meilleure conscience de leurs propres vulnérabilités en matière de prise de décision et apprendre à les atténuer. Ils sont également en mesure d’appliquer ces enseignements pour favoriser une culture de décision plus rationnelle au sein de leur équipe, ce qui peut aboutir à des choix plus efficaces et plus alignés sur les objectifs organisationnels.

Tome 1 : « Sociologie des erreurs radicales et persistantes »

Le premier tome de « Les Décisions Absurdes » de Christian Morel explore les erreurs radicales et persistantes dans la prise de décision. L’auteur s’appuie sur des exemples concrets de décisions absurdes, qu’elles soient prises par des individus, des organisations ou des gouvernements. Il démontre que ces erreurs ne sont pas le fruit du hasard, mais plutôt le résultat de processus et de mécanismes spécifiques.

Morel commence par introduire le concept d’erreur radicale, qui désigne une décision allant à l’encontre des intérêts de la personne ou de l’entité qui la prend. Il souligne que ces erreurs ne sont pas nécessairement le résultat de l’ignorance, mais peuvent découler de croyances erronées, de préjugés ou de biais cognitifs.

L’auteur explore ensuite les différentes étapes du processus décisionnel et met en lumière les pièges qui guettent les décideurs. Il examine les biais cognitifs, tels que la surconfiance et la complaisance, qui peuvent conduire à des décisions absurdes. Il aborde également la notion d’escalade de l’engagement, où les individus s’entêtent dans une mauvaise décision plutôt que d’admettre leur erreur.

Morel illustre ses propos avec des exemples variés, tels que le fiasco du Concorde, l’explosion de la navette Challenger et les erreurs médicales. Il montre comment ces événements tragiques ont été le résultat de décisions absurdes prises à différentes étapes du processus décisionnel.

L’auteur conclut en soulignant l’importance de la prise de conscience de ces mécanismes de décision et en appelant à une réflexion plus approfondie sur la manière dont les individus et les organisations peuvent éviter les décisions absurdes.

Tome 2 : « Comment les éviter »

Le deuxième tome de « Les Décisions Absurdes » se penche sur la manière d’éviter les erreurs radicales et persistantes dans la prise de décision. Christian Morel propose des pistes de réflexion et des stratégies pour prendre des décisions plus éclairées et éviter les pièges du processus décisionnel.

L’auteur commence par aborder la notion de décision rationnelle et explique que, bien que la rationalité soit un objectif louable, elle est souvent entravée par des biais cognitifs et émotionnels. Il met en avant l’importance de la prise de décision collective et de la diversité des points de vue pour éviter les erreurs.

Morel examine ensuite différentes approches pour améliorer la qualité des décisions. Il parle de la « désescalade de l’engagement », qui consiste à reconnaître et à rectifier rapidement une mauvaise décision plutôt que de persévérer dans l’erreur. Il aborde également la nécessité de développer une culture de la remise en question et de l’apprentissage organisationnel.

L’auteur insiste sur le rôle crucial de l’éducation et de la formation dans la prévention des décisions absurdes. Il encourage les individus et les organisations à développer des compétences en pensée critique, en résolution de problèmes et en gestion des risques.

Morel illustre ses concepts à l’aide d’exemples concrets, tels que la gestion des catastrophes naturelles et les décisions politiques. Il montre comment l’application de ces principes peut contribuer à éviter les erreurs radicales et persistantes.

Tome 3 : « L’enquête »

Le troisième tome de « Les Décisions Absurdes » approfondit le sujet en se concentrant sur le processus d’enquête et d’analyse des décisions absurdes après leur survenue. Christian Morel explore comment comprendre rétrospectivement ces erreurs et en tirer des enseignements pour éviter qu’elles ne se reproduisent.

L’auteur commence par expliquer l’importance de mener des enquêtes approfondies et impartiales après une décision absurde. Il insiste sur le fait que ces enquêtes doivent être menées avec un esprit ouvert, sans chercher à attribuer immédiatement des coupables, mais plutôt à comprendre les causes profondes de l’erreur.

Morel aborde ensuite le concept de « contagion cognitive », qui se produit lorsque plusieurs acteurs prennent des décisions absurdes en se basant les uns sur les autres, créant ainsi une spirale d’erreur. Il souligne que l’analyse postérieure doit examiner comment cette contagion s’est produite et comment l’interrompre.

L’auteur propose des méthodes pour mener des enquêtes efficaces, notamment l’utilisation de modèles de rétroaction, d’analyses de scénarios et d’interviews approfondies. Il met en évidence l’importance de la transparence et de la communication dans le processus d’enquête.

Application au Management

L’analyse des décisions absurdes de Christian Morel a des implications importantes en matière de management, même aujourd’hui. Voici comment ces concepts peuvent s’appliquer dans le domaine du management :

1. Prise de Décision Collective : Le management moderne favorise de plus en plus la prise de décision collective, en intégrant les perspectives et les avis de différents membres de l’organisation pour éviter les biais individuels et les erreurs potentielles.

2. Gestion des Risques : Les gestionnaires sont encouragés à développer une culture de gestion des risques, à identifier les éventuelles décisions absurdes, et à mettre en place des plans d’atténuation pour éviter leur survenue.

3. Formation en Pensée Critique : Les organisations investissent dans la formation en pensée critique pour leurs employés et gestionnaires, les aidant à reconnaître les biais cognitifs et à prendre des décisions éclairées.

4. Évaluation Post-Décision : Après des décisions majeures, les entreprises peuvent mener des évaluations post-décision pour analyser les résultats et les conséquences, en cherchant à comprendre les causes profondes des erreurs éventuelles.

5. Apprentissage Organisationnel : Les entreprises sont encouragées à promouvoir l’apprentissage organisationnel, en utilisant les erreurs passées comme des occasions d’amélioration et en partageant les enseignements tirés avec l’ensemble de l’organisation.

Conclusion

« Les Décisions Absurdes » de Christian Morel offrent une perspective approfondie sur la prise de décision et les erreurs qui peuvent survenir à différents niveaux. Ces concepts sont toujours pertinents en management, car ils mettent en lumière les mécanismes qui peuvent conduire à des décisions déraisonnables et fournissent des approches pour les éviter et les corriger. La sensibilisation à ces idées peut contribuer à une prise de décision plus efficace et à une gestion plus attentive des risques dans le monde professionnel quel que soit le secteur d’activité.

Merci encore de faire partie de nos lecteurs et à très bientôt ! 

Cet article vous a plu ? Laissez un commentaire ci-dessous, il sera précieux pour les autres lecteurs. 

Avant de quitter, proposez-le à vos connaissances, par mail, whatsapp ou twitter (les petites icônes sont là pour ça) !

Laisser un commentaire

Pinterest